Pourquoi réhypothéquer sa maison? - Centris.ca
10 mars 2016

Pourquoi réhypothéquer sa maison?

Pourquoi réhypothéquer sa maison?
Vous avez déjà payé une bonne partie ou la totalité du prêt hypothécaire de votre résidence? Vous disposez ainsi d'un actif à faire fructifier, qui vous donne aussi accès à un taux d'emprunt plus faible que la moyenne des prêts personnels. Mais pourquoi réhypothéquer et comment procéder?

Pouvoir utiliser la valeur nette de votre maison

La stratégie qui consiste à refinancer l’hypothèque de votre résidence peut vous donner accès à 80 % de la valeur de votre propriété, moins le solde du prêt à payer, et vous pourrez bénéficier d'un taux d’intérêt généralement moindre que celui des prêts personnels et autres produits d’emprunt.

Cette stratégie s'avère d'autant plus intéressante que la valeur de votre maison a probablement augmenté depuis l'achat initial. De fait, la valeur des propriétés a augmenté de 143 % au Québec depuis 2000*. Ainsi, une maison achetée il y a une quinzaine d'années vaut beaucoup plus, alors qu'il vous reste moins de valeur à payer sur votre prêt. Vous disposez donc d'une marge qui peut être substantielle.

Pour pallier toutes sortes d'éventualités

Refinancer votre hypothèque pourra vous permettre de consolider vos dettes tout en bénéficiant de taux d’intérêt historiquement bas. Vous pourrez également disposer d'une somme à investir dans différents véhicules d'épargne (REER ou CELI) ou de placement, en fonction de votre profil d'investisseur et de votre tolérance au risque. Réhypothéquer votre maison peut aussi devenir une option à considérer dans l'éventualité où vous auriez besoin d'une importante somme d'argent. La meilleure façon de faire un choix éclairé, c’est de rencontrer votre courtier hypothécaire ou votre institution financière qui évaluera les possibilités qui s’offrent à vous et qui vous conseillera dans ce choix.

Comme toute autre stratégie, réhypothéquer sa maison comporte des risques, mais cette option permet de faire fructifier la valeur nette de votre propriété à votre avantage. À vous de déterminer si les bénéfices contrebalancent les risques.

*Source : Fédération des chambres immobilières du Québec

Retour haut