Le transport en commun et la valeur des propriétés - Centris.ca
1 décembre 2016

Le transport en commun et la valeur des propriétés

La distance d’une propriété avec le transport en commun est une caractéristique qui peut avoir de la valeur auprès de certains acheteurs, au même titre qu’un garage ou une chambre à coucher additionnelle. La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a récemment publié un texte dans Fenêtre sur le marché dans lequel elle cherche à quantifier la valeur additionnelle qu’apporte la proximité du transport en commun lors de la vente d’une propriété. En voici les grandes lignes.
Le transport en commun et la valeur des propriétés

 

Pour la RMR de Montréal, la FCIQ a analysé l’effet qu'exerce la proximité d’une station de métro ou d’une gare de train de banlieue sur le prix de vente des propriétés. Pour la RMR de Québec, elle a fait la même analyse, mais relativement à la proximité d’une station de l’un des deux principaux Métrobus, le 800 ou le 801.

Les propriétés près du métro à Montréal

Afin de calculer l’effet de la proximité d’une station de métro sur le prix de vente d’une propriété, la FCIQ s’est basée sur une distance de marche réaliste entre la propriété et la station, soit 1,5 km (environ 15 à 20 minutes de marche).

Pour les propriétés unifamiliales, le modèle construit par la FCIQ permet d’estimer qu’une maison située à l’intérieur d’un rayon de 1,5 km d’une station de métro se vend en moyenne 38,9 % plus cher qu’une maison avec les mêmes caractéristiques à l’extérieur de ce rayon. Pour le segment de la copropriété, cet impact est également bénéfique, mais environ deux fois moins important que pour le segment de l’unifamiliale. En effet, une copropriété située dans un rayon de 1,5 km d’une station de métro se vend en moyenne 19,1 % plus cher qu’une copropriété avec les mêmes caractéristiques à l’extérieur de ce rayon.

Par ligne de métro

La ligne bleue (+42,2 %) est celle qui ajoute le plus de valeur aux propriétés unifamiliales situées à l’intérieur d’un rayon de 1,5 km, suivie par la ligne verte (+32,8 %), la ligne orange (+28,5 %) et finalement la ligne jaune (+11,2 %). Les résultats vont dans le même sens pour la copropriété, bien que l’impact soit moins important.

Gare de train de banlieue

Tout comme pour les stations de métro, un rayon de 1,5 km a été utilisé pour identifier l’effet de la proximité d’une gare de train de banlieue sur le prix de vente des propriétés.

Dans le cas des propriétés unifamiliales, être à l’intérieur de ce rayon avait comme effet de faire augmenter le prix de vente de 2,8 % en moyenne. Contrairement à l’effet du métro sur le prix de vente des copropriétés, l’effet du train de banlieue est plus fort sur ce type de propriété, alors qu’un condo dans un rayon de 1,5 km d’une gare se vend à un prix de 4,9 % plus élevé en moyenne.

Le Métrobus à Québec

Afin de calculer l’effet de la proximité des stations de Métrobus 800 et 801 sur le prix de vente d’une propriété, la FCIQ a utilisé un rayon de 1 kilomètre.

Pour la catégorie des unifamiliales, une propriété se situant à l’intérieur du rayon de 1 kilomètre d’une station de Métrobus se vendait en moyenne 8,7 % plus cher qu’une propriété avec les mêmes caractéristiques, mais située à l’extérieur de ce rayon. Cet effet est légèrement inférieur pour la catégorie des copropriétés, alors qu’un condo situé à l’intérieur du rayon de 1 kilomètre se vend à un prix 8,1 % supérieur à condo identique à l’extérieur de ce rayon.

Conclusion

De façon générale, une propriété située dans un rayon rapproché d’une infrastructure de transport en commun se vend plus cher qu’une propriété identique à l’extérieur de ce rayon. Pour le métro à Montréal et le Métrobus à Québec, l’effet sur le prix de vente est plus important sur les propriétés unifamiliales, tandis que pour le train de banlieue, l’effet est plus important sur les copropriétés. Finalement, la FCIQ remarque que l’effet de la proximité du transport en commun sur le prix de vente d’une propriété chute dramatiquement lorsque l’infrastructure n’est plus à distance de marche.

Consultez le texte intégral du Mot de l’économiste de la Fédération des chambres immobilières du Québec pour tous les détails.

Retour haut