2 mai 2017

Prix de revente des copropriétés : parlons pied carré

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a récemment publié un texte dans Fenêtre sur le marché dans lequel elle présente une mise à jour de son étude sur les prix moyens des copropriétés au pied carré. Cette statistique permet d’éliminer l’effet de la taille des logements afin d’obtenir une meilleure mesure comparative des prix dans différents secteurs géographiques. Les statistiques présentées dans cette étude se réfèrent aux transactions de copropriétés divises enregistrées en 2016 sur le système Centris® des courtiers immobiliers et excluant les constructions neuves. Voici les grandes lignes de cette étude.

De Trois-Rivières à Montréal : du simple au double

Sans surprise, la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal est l’endroit où, en 2016, les copropriétés se sont vendues le plus cher par rapport à leur superficie nette, avec un prix moyen de 270 $ au pied carré (voir tableau 1). Plus spécifiquement, ce sont l’île de Montréal et Laval qui présentaient les marchés de la copropriété les plus chers du Québec, avec des prix moyens au pied carré de 320 $ et de 227 $ respectivement. Il importe également de noter qu’avec une superficie moyenne de 985 pieds carrés, les unités vendues dans la RMR de Montréal étaient généralement plus petites que les copropriétés vendues ailleurs en province, où la superficie moyenne dépassait les 1 000 pieds carrés. 

Prix moyens au pied carré des copropriétés vendues en 2016

Béton versus bois et briques

En segmentant les données selon la taille des immeubles cette fois, la FCIQ a observé que les copropriétés à l’intérieur de grandes structures en béton affichent généralement un prix moyen au pied carré plus élevé que celles qui se retrouvent dans de plus petites structures en bois et briques (voir tableau 2). En plus d'offrir une excellente insonorisation, les grands immeubles de copropriétés fournissent généralement de nombreux autres avantages comme des ascenseurs, divers services ainsi que des aires communes. De plus, ceux-ci sont traditionnellement situés dans des quartiers centraux recherchés par les acheteurs.

Dans la RMR de Montréal, le prix moyen des unités situées dans de grands bâtiments était de 320 $ au pied carré en 2016, soit 84 $ de plus que les immeubles en bois (236 $). Nous retrouvons les prix les plus élevés sur l’île de Montréal, où les copropriétés situées dans de grandes structures se sont vendues à 352 $ au pied carré, tandis que celles comprises dans de plus petites constructions en bois se sont négociées à 290 $ le pied carré. La différence de prix entre les copropriétés dans des immeubles en béton et celles dans des immeubles en bois et briques était de 67 $ dans la RMR de Québec (253 $ contre 186 $) et de 49 $ dans la RMR de Gatineau (199 $ contre 150 $).

Prix moyens au pied carré selon le type d’immeuble

Plus c’est vieux, mois c’est cher, sauf que…

En segmentant les données selon l’année de construction du bâtiment (voir tableau 3), la FCIQ remarque qu’en général, les prix en 2016 étaient d’autant plus élevés que les unités étaient récemment construites. Les copropriétés situées dans des immeubles construits avant 1950 dans les régions métropolitaines de Montréal et de Québec font toutefois exception, puisqu'elles se sont vendues à un prix moyen plus élevé. Ceci s’explique notamment par le fait que certains quartiers centraux et huppés aux caractéristiques historiques comme le Vieux-Montréal et le Vieux-Québec affichent des prix beaucoup plus élevés comparativement à la moyenne de la région. On y trouve beaucoup d’immeubles qui avaient autrefois une vocation industrielle, institutionnelle ou commerciale et qui ont été recyclés en appartements ou en lofts.

Prix moyens au pied carré selon l’année de construction

Combien pour un espace de stationnement intérieur?

Finalement, la FCIQ a isolé les transactions de copropriétés incluant un ou des espaces de stationnement intérieur de celles qui n’en comprenaient pas (voir tableau 4). En excluant des calculs les unités vendues dont la description du stationnement ne correspondait pas à un garage (allée, abri, vignette, etc.), la FCIQ a trouvé que les copropriétés avec garage dans la RMR de Montréal se sont vendues à un prix moyen au pied carré de 303 $ en 2016, contre 246 $ pour celles sans espace de stationnement intérieur, soit une différence de 57 $. Pour ce qui est des RMR de Québec et de Gatineau, les écarts de prix étaient de respectivement de 69 $ et de 57 $ le pied carré.

Prix moyens au pied carré des copropriétés vendues avec ou sans espace de stationnement intérieur

 

Consultez le texte intégral du Mot de l’économiste de la Fédération des chambres immobilières du Québec pour tous les détails.

Retour haut