6 mai 2020

Démarrer son propre jardin, étape par étape

Le beau temps arrive, et qui dit beau temps, dit potager! Si vous avez déjà songé à vous en commencer un, alors c’est le bon moment pour le faire.

De nombreux centres de jardinage ont rouvert leurs portes, alors profitez-en pour démarrer un jardin tout en achetant local. Les étapes ci-dessous vous guideront dans la création de celui-ci.

Emplacement

Déterminez l’emplacement en considérant que vos plantes doivent avoir un minimum de 6 heures d’ensoleillement par jour. Choisissez un terrain assez plat pour que le drainage de l’eau se fasse correctement, et éloigné des arbres pour que leurs longues racines n’envahissent pas votre potager. Si vous avez de l’eau à proximité, cela facilite l’arrosage.

Dans une boîte ou pas?

Il existe trois méthodes principales pour l’organisation de votre espace vert.

  1. En pleine terre 
    La première méthode consiste à retourner la terre jusqu’à environ 30 cm de profondeur. Ce potager traditionnel requiert une bonne qualité de sol et risque d’être encombré de mauvaises herbes, ce qui augmente le niveau de difficulté.
  2. Boîte partielle sans fond
    Il faut commencer par tondre le gazon, puis étendre sur la zone désirée du papier journal (une dizaine de feuilles d’épaisseur) ou du carton non ciré pour étouffer les plantes qui y poussaient. Ensuite, on encadre de planches le potager et on y met une couche de terre de 30 cm minimum. On s’assure d’avoir un pourtour libre de mauvaises herbes à l’aide de journal et de paillis. Cette technique permet de choisir la qualité de la terre, de limiter la végétation nuisible et d’obtenir un bon drainage.
  3. Boîte complète avec fond
    On construit la boîte en bois ou en blocs de ciment en s’assurant qu’elle ait plus de 30 cm de profondeur. On remplit le fond avec une couche de roches de 10 à 15 cm pour le drainage, puis on dépose la terre par-dessus. Cette méthode est généralement recommandée pour un jardinier en herbe, car elle est facile à réaliser et donne de bons résultats, peu importe le terrain. Le caisson surélevé protège mieux du froid, il retient suffisamment l’eau et il permet d’éviter l’érosion ainsi que les mauvaises herbes.

Choisir la terre

Utilisez de la bonne terre précisément pour les légumes, et non de la terre noire, qui n’est pas faite pour ça. Enrichissez-la avec du compost si possible.

Quoi planter et quand

Il est utile de connaître la zone de rusticité dans laquelle vous vous trouvez pour savoir quelles plantes sont adaptées au climat de votre région. Ces zones sont déterminées par Agriculture et Agroalimentaire Canada, et vous pouvez trouver la vôtre facilement sur des sites de jardinage.

Assurez-vous de planter après le dernier risque de gel de votre zone. Si vous achetez des semences locales, n’hésitez pas à demander conseil aux commis, qui connaissent votre climat. Au Québec, les tomates, concombres, fines herbes et carottes sont souvent de bons choix. Finalement, les plants devraient être assez éloignés les uns des autres.

Soin continu

Avoir un jardin est un projet qui vous occupera quotidiennement, car vous devrez arroser chaque jour, préférablement le matin. Installez des tuteurs dès le début pour les tomates et autres plantes grimpantes. Il est également conseillé d’éloigner les insectes avec des fleurs odorantes comme la lavande et d’ajouter du paillis lorsque vos légumes auront assez poussé.

À lire aussi :

Un potager pour jardiniers en herbe

Jardiner avec des produits naturels maison

6 conseils pour l'ensemencement d'un terrain

 

Retour haut