20 avril 2021

Baromètre du marché résidentiel du 1er trimestre de 2021

Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), « Le premier trimestre est dans la continuité de ce qui avait été observé à la fin de l’année 2020 dans une situation sanitaire toujours difficile.

Dans ce contexte, l’engouement pour la propriété résidentielle ne s’est pas démenti avec un nouveau record d’activité qui a réduit de plus de la moitié l’inventaire de maisons unifamiliales offertes sur le marché », remarque Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché (APCIQ).   « Contrairement à l’année 2020, cette forte hausse de l’activité est essentiellement attribuable à la vente de plex et de copropriétés dans des délais de vente records partout dans la province ».

Ventes

Le 1er trimestre 2021 débute avec une hausse des ventes résidentielles totales alors que 31 587 transactions ont été conclues à travers la province, soit 14 % de plus qu’à la même période en 2020. Il s’agit d’un record d’activité pour un premier trimestre depuis que le système Centris des courtiers immobiliers compile les données de marché (2000).

Si l’on regarde par catégorie de propriétés, l’unifamiliale a connu une croissance des ventes de 6 % à l’échelle provinciale. Les transactions de plex et de copropriétés ont plus fortement progressé, à hauteur de 53 % et de 26 % respectivement.

Enfin, parmi les régions métropolitaines, celles de Saguenay (+29 %), de Sherbrooke (+26 %) et de Gatineau (+14 %) se sont démarquées par d’importantes augmentations des ventes.

Prix

À l’échelle provinciale, le prix médian des unifamiliales a atteint 340 000 $, ce qui représente une augmentation de 24 % par rapport au premier trimestre l’an dernier : un record historique.

Le prix médian des copropriétés a également connu une progression notable, à hauteur de 22 %, pour s’établir à 305 000 $.

Enfin pour ce qui est des plex de deux à cinq logements, leur prix médian a reculé légèrement au premier trimestre, alors que la moitié des immeubles se sont vendus à plus de 415 000 $ (-2 %).

Inscriptions en vigueur

Au 1er trimestre 2021, l’inventaire a chuté de 43 % par rapport à la même période en 2020. Cette baisse généralisée de l’inventaire de propriétés à vendre entraîne un resserrement accru des conditions du marché dans la grande majorité des secteurs de la province.

Conditions du marché et délais de vente

Toutes catégories confondues, les délais de vente à l’échelle de la province se sont raccourcis comparativement à un an plus tôt : il fallait compter en moyenne 66 jours pour qu’une propriété trouve preneur, soit 24 jours de moins qu’en 2020.

Pour des statistiques plus détaillées sur chacune des régions du Québec, consultez le Baromètre APCIQ 

À lire aussi:

Retour haut