26 avril 2021

Sous-sol : vinyle ou plancher flottant? Lequel choisir...

Vous songez à installer un nouveau revêtement de plancher au sous-sol mais vous hésitez entre vinyle ou plancher flottant? Pour vous aider à prendre votre décision, nous vous présentons les caractéristiques de chacun.

Le plancher flottant

Aussi appelé «laminé ou stratifié» le plancher flottant constitue une option durable si on le compare au recouvrement de lames en bois franc. On peut l’installer* directement sur le béton, à condition que la surface soit uniforme ; si ce n’est pas le cas, il sera nécessaire de niveler d’abord le sol à l’aide d’une meuleuse pour béton. Une autre option consiste à placer d’abord une sous-couche (film d’étanchéité) pour supprimer la sensation d’irrégularités. Ce type de plancher empêche efficacement le passage de l’humidité et offre une base solide lorsque bien posé. Le plancher flottant se décline dans différents matériaux (vinyle, céramique, MDF, HDF) et coloris ; il imite plusieurs textures dont le bois et est proposé à des prix variés. Tous les planchers de type stratifié doivent comporter une norme de durabilité et de résistance. Un chiffre accompagne le code AC ; plus il est élevé plus grande sera la résistance. Il faut éviter d’opter pour une cote inférieure à AC3. En général, ce type de plancher vous durera environ 15 ans.

*les planches ou lattes se fixent en s’emboîtant les unes aux autres, sur le sous-plancher.

Le plancher en vinyle

Très polyvalent, le vinyle pour plancher est disponible en lattes (lames), en rouleau et en carreaux adhésifs. Pour l’installation - dépendant du produit choisi - il s’agit tout simplement de suivre les directives du fabricant. Constitué de fibres synthétiques, il prend l’apparence quasi à la perfection de matières telles que le bois, le liège, la céramique. Il est offert dans une large gamme de couleurs et de finitions. Résistant à l’eau, le vinyle comporte une bonne durabilité (par contre moindre que le plancher flottant) et son prix est très abordable. Avec ce revêtement souple, le plancher n’est pas froid et produit moins de bruit que le bois franc quand on y circule. Sa durée est d’environ sept ans, parfois plus selon la qualité du matériau dont il est constitué. Il ne peut être restauré en cas de gondolements ou de rayures.

Qu’en est-il de leur entretien ?                                      

Pour entretenir convenablement un plancher flottant, vous n’avez qu’à passer régulièrement l’aspirateur ou le balai puis à le laver, lorsque nécessaire, à l’aide d’une vadrouille imbibée (et non trempée...) dans de l’eau tiède additionnée d’un peu de savon de Marseille et d’un filet de vinaigre blanc. Évitez toutefois de garder votre parquet flottant humide.

Pour un plancher en vinyle, le traitement est similaire. L’utilisation d’une serpillière en microfibres facilite le travail. N’oubliez pas de bien rincer !


À lire aussi :

Choisir un professionnel pour ses travaux

Prévenir les dégâts d’eau avec une pompe de puisard

L’importance d’imperméabiliser vos fondations


Retour haut