19 novembre 2020

Changer les fenêtres de sa maison : faire un choix écolo

En matière de rénovations, que ce soit pour prendre soin de la planète ou pour réduire sa facture énergétique, faire des choix écologiques est gagnant. Petit à petit, on améliore les composantes de sa propriété afin d’éviter le gaspillage en chauffage et en climatisation, surtout lorsqu’il s’agit de changer les fenêtres.

Il existe de nombreux types de fenêtre, dont certaines sont plus efficaces d’un point de vue rétention de la chaleur que d’autres. Les plus populaires sont les fenêtres à battant, s’ouvrant à gauche ou à droite et offrant une excellente performance. Les fenêtres coulissantes, simples ou doubles, proposent le système d’ouverture le plus simple et sont parfaites pour les endroits restreints, notamment les sous-sols.

Les modèles à guillotine, simple ou double également, sont classiques, avec leur volet mobile et leur volet fixe. Les anciens modèles étaient moins performants en termes d’isolation, mais les nouvelles fenêtres subissent maintenant des tests d’étanchéité. Les fenêtres fixes et architecturales offrent une étanchéité maximale à l’air et à l’eau, ne pouvant être ouvertes. Pour un look européen, les fenêtres oscillo-battantes ont la cote, avec leur ouverture intérieure à battant ou à auvent, selon l’occasion.

Les cadrages

Le choix du matériau du cadrage aura aussi un impact écologique, pouvant jouer sur l’efficacité de la fenêtre. Le bois possède de bonnes propriétés isolantes, mais nécessite un entretien rigoureux pour éviter que l’humidité ne l’abîme. L’aluminium est un choix écologique de par sa très longue durée de vie, mais ses capacités isolantes sont loin d’être optimales, transmettant la chaleur et le froid. Le PVC est choix populaire, étant donné sa résistance à l’humidité, à la corrosion et aux insectes. Cependant, sa couleur peut être affectée par les rayons du soleil.

Les cadres mixtes, aussi appelés hybrides, semblent prendre du galon, en raison du jumelage des qualités de chacun des matériaux. Ainsi, la structure est entièrement en PVC soudé, mais la face extérieure de la fenêtre est recouverte d’aluminium peint en usine.

Le vitrage

Les plus populaires fenêtres d’aujourd’hui sont composées d’un double vitrage, ce que l’on appelle « thermos », ou d’un triple vitrage, rendant la fenêtre encore plus performante. Il est possible d’ajouter un gaz argon ou krypton entre les vitrages, pour assurer une meilleure isolation. Il est aussi possible d’intégrer une pellicule à faible émissivité, dite « Low-E ». Même si elle peut diminuer légèrement la luminosité de la pièce, cette pellicule d’oxyde métallique laisse passer les rayons du soleil tout en conservant la chaleur infrarouge à l’intérieur.

Le vitrage doit être choisi selon l’emplacement des fenêtres, ce qui est une pratique beaucoup plus écologique que de seulement choisir une fenêtre en fonction du type de matériau.

La mention Energy Star®

Malgré la croyance populaire voulant que la cote Energy Star® soit réservée aux électroménagers, les fenêtres aussi peuvent avoir cette mention qui certifie que le produit fera économiser jusqu’à 10 % des coûts de chauffage. L’étiquette Energy Star® représente aussi un choix écologique et économique. Les rayons ultraviolets seront aussi filtrés.

 

À lire aussi :

Choisir un professionnel pour ses travaux

Comment peinturer de la mélamine?

Comment établir un budget de rénovation réaliste?


 

 

Retour haut