9 août 2023

7 avantages du CELIAPP expliqués par un avocat

Depuis quelques mois, un nouveau véhicule d’épargne est disponible pour les personnes qui souhaitent devenir propriétaire : le CELIAPP ou compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété. Poursuivez votre lecture pour connaitre les 7 avantages du CELIAPP expliqués par un avocat, Me Martin Fortier.

 

« Imaginez le CELIAPP : vous avez une économie fiscale, vous accumulez de l’argent à l’abri de l’impôt et vous n’avez pas de maximum pour le retirer. Je ne vois pas beaucoup d’inconvénients », explique Me Martin Fortier.

Pour avoir plus d’informations sur le régime d’accession à la propriété, consultez l’article Le RAP, un outil pour augmenter la mise de fonds d’une 1re propriété.

5 avantages du CELIAPP

1. Est-il possible de retirer plus de 40 000 $ ?

Le maximum à vie que vous pouvez cotiser à un CELIAPP est de 40 000 $. C’est le total de vos cotisations seulement, mais il est possible de retirer une somme supérieure en investissant.

2. Placements

Voici les produits financiers dans lesquels vous pouvez investir, ce sont les mêmes que pour un REER.

  • Dépôts à terme
  • Obligation du gouvernement ou de sociétés
  • Fonds communs de placement
  • Fonds négociés en Bourse
  • Actions

3. Maximum annuel

Vous pouvez cotiser à ce compte d’épargne jusqu’à un maximum de 8000 $ par année. Mais si vous n’atteignez pas ce montant, la portion non utilisée sera reportée à l’année suivante.

4. Impôt

Cotiser à un CELIAPP vous aide à épargner afin d’acheter une première propriété, le tout à l’abri de l’impôt, puisque les cotisations sont déductibles, et permet de réduire votre revenu imposable.

5. Aucun remboursement

Contrairement au RAP, où on doit rembourser les fonds dans un REER pendant les années suivant l’achat d’une maison, vous n’avez rien à rembourser avec le CELIAPP.

Autres avantages pour les premiers acheteurs

Le CELIAPP comporte de nombreux avantages dont deux particulièrement intéressants, selon Me Martin Fortier.

6. Pas d’achat de maison ? Pas grave !

« Disons que vous n’achetez pas la maison convoitée. Vous avez deux choix avec votre CELIAPP : vous le transférez dans votre REER, libre d’impôt. Vous ne perdrez pas le maximum de REER auquel vous avez droit, ce sera un surplus.

Si vous ne voulez pas le transférer parce que vous avez besoin de cet argent pour un achat, votre deuxième choix est de le retirer et payer de l’impôt selon votre braquette au moment où vous allez faire le retrait. L’avantage est que quand vous cotisez à votre CELIAPP, il n’y a aucune obligation d’utiliser la déduction fiscale à ce moment, il est possible de l’utiliser plus tard », mentionne Me Martin Fortier.

7. Combiner CELIAPP et RAP

Un n’empêche pas l’autre. « Si vous avez de l’argent dans votre REER, vous pouvez utiliser le RAP. En cotisant à votre CELIAPP, vous bénéficierez de deux véhicules d’épargne. Si vous avez 40 000 $ dans le CELIAPP et 35 000 $ en RAP, ça fait 75 000 $ plus les économies d’impôts et l’argent généré par ce montant. Ajoutez ce que votre partenaire a accumulé, on parle d’un bon montant pour faciliter l’acquisition », mentionne Me Martin Fortier.

Comme le dit Me Martin Fortier, ce qu’il faut retenir du CELIAPP, c’est qu’il est vraiment très flexible.

Si vous avez décidé de devenir propriétaire, consultez cet article pour connaitre Les dépenses à prévoir à l’achat d’une propriété.


À lire aussi :

L’Incitatif à l’achat d’une première propriété en 8 points

Comment profiter du CELIAPP pour l’achat d’une première maison?

Outils de financement pour l’achat d’une propriété

Retour haut