26 octobre 2021

5 questions à se poser avant de louer son chalet

Si vous avez un chalet, il est tentant de le louer pendant que vous n’y êtes pas. Le calcul est simple : si vous occupez votre chalet uniquement la moitié ou le tiers de l’année, vous pouvez louer à des étrangers le reste du temps. En théorie, c’est une excellente façon de rentabiliser votre investissement. Mais la réalité est plus complexe qu’il n’y paraît.

Voici cinq questions à considérer avant d’apposer une affiche « À louer » sur la porte.

1.      Avez-vous le droit ?

C’est votre propriété, vous pouvez en faire ce que vous voulez, non ? Justement non. Devant la popularité croissante de la location, plusieurs municipalités ont fixé des règles précises pour encadrer l’offre de chalets à louer sur leur territoire. Ainsi, certaines municipalités ne permettent pas la location à court terme (moins de 31 jours).

La première étape consiste donc à vérifier si vous avez la permission de la municipalité, sous la forme d’un certificat de conformité.

Puis, vous devez obtenir un certificat de classification de la CITQ — Corporation de l’industrie touristique du Québec. Des frais annuels sont exigés.

2.      Êtes-vous assurés convenablement ?

L’assurance d’un chalet ne fonctionne pas de la même façon que celle d’une résidence principale. Et si vous louez votre chalet, l’assurance doit être ajustée en conséquence. En fait, pour obtenir votre certificat de classification de la CITQ, vous devrez prouver que vous êtes assurés adéquatement. Vous devrez notamment avoir une assurance responsabilité civile de deux millions de dollars.

Examinés de près votre police d’assurance, parce que certains risques pourraient ne pas être couverts, parce que la location invite des gens que vous ne connaissez pas dans votre maison.

3.      Avez-vous envie de gérer le risque ?

Regardons la réalité en face : certains locateurs de chalets viennent se reposer et profiter du plein air, en couple ou en famille. D’autres réservent un chalet pour faire le party.

Louer sa résidence secondaire, c’est accepter que certains meubles ou objets puissent être endommagés ou même volés. Êtes-vous à l’aise avec ce risque ?

Avez-vous envie de gérer les demandes, en espérant tomber sur les bonnes personnes, celles qui respecteront votre chalet et les voisins ?

Que ferez-vous si du ménage ou des travaux sont nécessaires ?

N’oubliez pas de faire signer un contrat de location, afin de vous protéger du mieux possible.

4.      Comment allez-vous publiciser votre chalet à louer ?

Au départ, on se dit souvent qu’on pourra louer sa propriété à des gens qu’on connaît. En réalité, si on veut mettre à profit les moments inutilisés de son chalet, il faut en faire la promotion. Avant de vous lancer, faites le tour des plateformes de location. Vérifier les commentaires qui s’y trouvent pour mieux connaître les exigences des utilisateurs et découvrir si ces utilisateurs vous conviennent.

Vérifier aussi les services offerts par les plateformes : réservations, assurances, etc.

5.      La location serait-elle rentable ?

Pour calculer la rentabilité de la location d’un chalet, il faut tenir compte de toutes les dépenses. Il faut penser aux travaux d’aménagement et de décorations nécessaires, en plus du ménage qu’il faudra effectuer soi-même ou pour lequel il faudra engager quelqu’un. Incluez les frais d’assurances et de transactions sur la plateforme de location. Ajoutez les frais de permis (ou certificats). N’oubliez pas de prévoir un coussin pour les réparations et le remplacement d’objets brisés.

N’oubliez pas de calculer l’impact fiscal de la location. Vous devrez déclarer les revenus, mais vous pourrez déduire les dépenses.

Soyez réaliste dans vos calculs : malgré la popularité des chalets, il est probable que vous ne pourrez pas louer votre chalet tout le temps où vous n’y êtes pas.

Finalement, n’oubliez pas que vous aurez à collecter la TPS et la TVQ et à payer les taxes sur l’hébergement (CTIQ).

Demandez l’aide d’un courtier

Si vous êtes à la recherche d’une résidence secondaire que vous pourrez ensuite louer, commencez par consulter cet article sur l’achat d’un chalet. Puis, faites équipe avec un courtier immobilier : il vous facilitera grandement la tâche, que ce soit pour trouver le bon chalet ou pour vérifier qu’il a un bon potentiel pour la location.


À lire aussi:

Retour haut