1 mars 2018

Les plus fortes croissances en 2017

Dans le Mot de l’économiste du mois de février, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) publiait le palmarès 2017 du marché immobilier résidentiel du Québec.
Illustration d'habitations

 

Parmi les dix municipalités, villes ou arrondissements qui se sont particulièrement démarqués par les plus fortes croissances des ventes résidentielles, six ont carrément connu une année record. Il s’agit des municipalités de Chelsea (+47 %), des Cèdres (+46 %), de Saint-Joseph-du-Lac (+45 %), de Morin-Heights (+34 %), de la ville de Mont-Tremblant (+31 %) et du secteur Duvernay à Laval (+26 %). Aucun des secteurs mentionnés ne faisait partie du palmarès pour l’année 2016.

Tableau FCIQ - Nombre de ventes par municipalité, ville ou arrondissement

 

En ce qui a trait à la plus forte croissance des prix médians des propriétés, bien que la région de Montréal occupe une grande place dans le palmarès 2017, ce sont les régions des Laurentides et de la Montérégie – reconnues pour leur villégiature – qui remportent la palme.

Croissance des prix médians - unifamilialeCroissance des prix médians - copropriétéCroissance des prix médians - plex

 

Malgré les croissances spectaculaires de prix pour certaines régions, à l’échelle de la province, les prix médians des unifamiliales, des copropriétés et des plex ont connu une progression plus modérée, soit de 3 % pour chaque catégorie.

Consultez le texte intégral du Mot de l’économiste pour en savoir plus sur le portrait global du marché immobilier québécois en 2017.

 

À lire aussi :

Premiers acheteurs, évitez ces erreurs!

Le courtier, votre allié pour réussir votre transaction

Inclusions et exclusions : ce que vous devez savoir

Retour haut