9 novembre 2021

Nouveaux arrivants : décortiquez le processus d’achat au Québec

Pour réellement se sentir chez soi, rien n’est comparable à l’achat d’une propriété. Que vous soyez immigrant, expatrié ou travailleur étranger, vous gagnerez à bien vous informer avant de devenir propriétaire au Québec. Les 5 étapes qui suivent vous aideront à mieux comprendre le processus à parcourir avant de pouvoir dire « Home Sweet Home ».

1.     Comprendre le lexique hypothécaire

Avant de penser à acheter une première propriété au Québec, assurez-vous de bien maîtriser les termes qui s’y rattachent.

Mise de fonds :

C’est le montant de base que vous devrez fournir pour l’achat de votre propriété. Au Québec, celui-ci est obligatoire et équivaut à 20 % ou plus du prix d’achat. Il est également possible de concrétiser un achat en versant une mise de fonds minimale de 5 %, mais le prêt devra être assuré par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL).

Prêt hypothécaire :

Le prêt hypothécaire ou l’hypothèque est le montant prêté par votre institution financière, en complément de la mise de fonds.

Taux d’intérêt :

Il correspond aux frais chargés par le prêteur en échange de l’hypothèque qu’il vous consent. Ces frais peuvent être fixes ou variables 

Amortissement :

Il s’agit de la période sur laquelle le prêt hypothécaire devra être remboursé. Le plus fréquemment, l’amortissement s’échelonne sur une période de 25 ans.

Terme :

C’est la période durant laquelle vous devrez rembourser votre prêt hypothécaire selon les conditions établies à la signature du contrat. Généralement, celui-ci est de 5 ans, mais il peut être plus court ou plus long. Une fois le terme arrivé à échéance, vous devrez négocier de nouveau les conditions de votre prêt hypothécaire, jusqu’à ce que celui-ci ait été entièrement remboursé.

Versement hypothécaire :

Il s’agit du montant à payer périodiquement pour rembourser le prêt hypothécaire. Celui-ci peut être établi sur une base hebdomadaire, aux deux semaines, bimensuelle ou mensuelle, par exemple.

2.     Répondre aux critères d’admissibilité

Une fois en confiance avec le lexique hypothécaire au Québec, vous devrez répondre aux critères d’admissibilité de votre institution financière.

Compte bancaire

Pour accéder à une propriété, la première étape est d’ouvrir un compte bancaire au Québec et d’en faire grimper le solde. Vous démontrerez ainsi que vous occupez un emploi permanent, que vous générez des revenus et que vous êtes en mesure d’épargner. 

Dossier de crédit

En utilisant votre carte de crédit et en la remboursant assidument, vous établirez votre capacité à contracter des dettes et à les rembourser. Cet historique de crédit contribuera à augmenter votre fiabilité, car un dossier de crédit étranger ne sera pas reconnu en sol québécois.

Mise de fonds

En tant que résident permanent, vous devrez avoir une mise de fonds minimale de 5 %, pourvu que votre prêt hypothécaire soit assuré par la SCHL. Si vous n’avez pas le statut de résident permanent, votre institution financière pourrait exiger une mise de fonds allant jusqu’à 35 % du prix d’achat. De plus, vous devrez détenir la somme dans votre compte bancaire depuis au moins 3 mois lorsque votre dossier sera à l’étude. Toutes les institutions bancaires n’exigent pas une mise de fonds de 20 % et plus même si vous êtes résident temporaire. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à des professionnels, comme par exemple un courtier hypothécaire.

3.     Obtenir une préautorisation hypothécaire

Vous voilà enfin prêt à entamer vos recherches en vue de trouver la propriété idéale! Pour démarrer l’aventure avec aplomb, pensez à obtenir une préautorisation hypothécaire. En plus d’accélérer le processus d’achat, elle vous permettra de connaître le montant que vous pouvez emprunter et d’orienter vos recherches vers des habitations qui correspondent à votre réalité financière et à votre mode de vie. Une rencontre avec un courtier hypothécaire vous aidera assurément à y voir plus clair.

4.     S’entourer de professionnels

Quand on achète une propriété, rien ne doit être laissé au hasard! Contactez un courtier immobilier pour être accompagné dans le processus d’achat d’une propriété au Québec. Non seulement l’expérience sera plus agréable, mais vous éviterez également bien des mauvaises surprises!

5.     Prévoir les autres frais

En plus de l’hypothèque, d’autres frais sont liés à l’achat d’une propriété. Vous aurez à budgéter les frais d’inspection, les frais de notaire, la taxe de mutation (ou « taxe de bienvenue »), les taxes municipales et scolaires, de même que les assurances et possiblement les frais de copropriété, selon le type d’habitation que vous aurez choisi.

Vous voilà maintenant prêt à magasiner de nouveaux électroménagers et à planifier votre déménagement dans le meilleur endroit qui soit pour faire grandir le bonheur de votre famille!

À lire aussi:

Retour haut