25 mars 2021

Arbres et arbustes pour petites cours

Les raisons de vouloir planter un arbre ou ajouter un arbuste sur son terrain peuvent être nombreuses. La première est sans doute par amour des arbres, du vert, de la nature. On le fait aussi pour attirer des oiseaux à la maison. On peut également envisager une fonction plus pratique comme contrer les bruits environnants, les vents, rehausser la valeur de sa demeure, etc.

Quoi qu’il en soit, le verdissement participe à l’amélioration de notre qualité de vie. En cette période de lutte contre les changements climatiques, planter un arbre contribue, notamment en milieu urbain, à contrer les îlots de chaleur et à combattre ainsi la pollution et le smog.

Les petits terrains peuvent accueillir une belle variété de végétaux.

Évidemment, connaître la dimension de l’arbre ou de l’arbuste à maturité s’avère essentiel pour éviter les mauvaises surprises. Mais sa vitesse de pousse, la ou les teintes de son feuillage et bien sûr la zone climatique de l’endroit où il se retrouvera font également partie des facteurs à considérer pour faire un choix éclairé. 

Même si votre cour n’est pas petite, certains critères influent sur le choix d’un arbre plus petit. Les fils électriques comptent dans la liste, une piscine à laquelle nous ne voulons pas faire d’ombre aussi ou un aménagement fleuri qui serait privé de soleil. En fait, peu importe, le choix demeure très intéressant pour les arbres de petite taille.


Une visite chez votre pépiniériste est à conseiller pour obtenir les meilleurs conseils en considération de votre emplacement, vos goûts, etc. Voici tout de même quelques arbres qui semblent retenir l’attention lorsque l’espace est limité...

Amélanchier du Canada                         H : 6 m — L : 3 m

Magnifique en toute saison, ce grand arbuste indigène du Québec offre de magnifiques fleurs blanches au printemps, mais pour peu de temps avant le renouvellement de ses feuilles. Ses fruits pourpres en été régalent les oiseaux. Les couleurs de son feuillage automnal ravissent également. Plusieurs variétés d’amélanchier sont présentes sur le marché, les conseils d’experts sont à considérer pour la zone climatique de chacun. 

Épinette blanche pleureuse                    H : 5 m — L : 1 ½ m

Parmi les conifères qui poussent lentement, cette épinette convient parfaitement aux espaces réduits. Son port colonnaire comme le décrit le site Espace pour la vie et ses branches retombantes lui donnent une longueur d’avance quand il s’agit de petites cours. On lui attribue aussi une belle résistance à nos hivers québécois ainsi qu’une fière allure en toute saison. 

Érable rouge Armstrong                          H : 15 m — L : 4 ½ m

Ce cultivar demande un espace un peu plus grand. Il fait partie du paysage urbain québécois, car il rehausse l’environnement des grands bâtiments. Ses teintes orangées d’automne contribuent aussi à sa popularité.

Pommetier Malus Gladiator                    H : 6 m — L : 3 m

On dit de ce pommetier qu’il convient à tous les terrains et qu’il présente un beau feuillage pourpre et de jolies fleurs d’un rose vif en mai. En outre, il semble posséder une bonne résistance aux maladies.

Les horticulteurs s’entendent : l’arbre parfait n’existe pas. En fait, un végétal petit ou grand qui n’exige aucun entretien, ne développe aucune maladie, en plus d’être magnifique en toute saison… cela relève de l’impensable. Pour obtenir un arbre en santé et qui s’harmonise bien à notre environnement, il faut limiter nos exigences, s’accommoder de certaines restrictions. Et en situation idéale, consulter les experts, les passionnés qui en font leur métier et nous facilitent la vie.

À noter : certaines municipalités recommandent des espèces précises pour la localité et offrent une subvention, renseignez-vous!   

Suggestion de consultation : Carnet horticole et botanique du Jardin botanique : https://espacepourlavie.ca/plantation-des-arbres-et-des-arbustes


À lire aussi :

Refaire une beauté au revêtement extérieur

L’aménagement paysager, une valeur ajoutée?

Préparez votre cour pour l’été


Retour haut